A propos

Thierry CRIGNON

Vous souhaitez me contacter, vous pouvez le faire par le formulaire de courrier électronique. Je

Recevoir mon livre

Comment faire un Frottis

 
Le frottis est une technique de peinture directe à caractère spontané.
Comme nous pouvons le deviner à travers son nom, il s’agit de frotter le support sur lequel nous peignons, en adaptant  son geste pour utiliser et révéler la matière du fond et la faire participer à la matière picturale.
Un frottis s’exécute donc de préférence sur une surface texturée, que ce soit une toile ou un support quelconque dont la couche d’apprêt ou l’enduit contient des sillons ou des empreintes plus ou moins profondes.
J’ai souvent utilisé cette technique que j’appelle plutôt un arraché qu’un frottis, et je peignais à l’époque sur de la toile de jute très grossière.
Cette technique demande des pinceaux ronds, plats et durs qui se manient de plusieurs façons.
Par pinceaux durs, j’entends des brosses dures comme peuvent l’être la soie de porc, ou des brosses synthétique dont les fibres sont brunes foncées.
Il faut absolument éviter, les soies naturelles comme la martre, la mangouste, le petit gris, l’oreille de bœuf etc… 
Le frottis permet des traits droits ou courbés, des points, des touches courtes ou longues, et des plages colorées, qui s’appliquent d’un mouvement circulaire.
Cette technique se caractérise par une peinture opaque en couches superposées.
La peinture est à peine diluée, ou pas du tout ce qui assure le séchage rapide des couches de peinture.
La technique s’applique aux couches humides ou sèches. Pour composer un tableau au frottis ou à la peinture par couches superposées, il faut d abord appliquer les coloris foncés, ensuite les clairs pour terminer par les rehauts et les ombres.
Les couches de peinture sous-jacentes ne sont pas entièrement recouvertes, mais gardent une fonction dans l’ensemble.  Ne prenez pas trop de peinture sur le pinceau, car des couches de peinture épaisses pourraient entièrement recouvrir ces couches sous-jacentes. Le mélange des couleurs se fait sur la palette ou sur la toile.

 Comment faire un Frottis

Exemple

Ce portrait d’enfant d’Augustus John illustre la technique du frottis, appliquée à la peinture par couches superposées.

Comment peindre au frottis
Robin c.1912 Augustus John OM 1878-1961

Les couches de peinture s’appliquent en respectant  un temps de séchage entre les différentes couches de peinture.
Les traits de pinceaux verticaux et horizontaux de la chemisette sont visibles. Il a fallu plusieurs couches superposées pour la réaliser.
 Robin c.1912 by Augustus John OM 1878-1961
La chevelure est peinte aux traits fluides, évitant un effet statique de l’enfant.
Les couleurs claires ont été appliquées en dernier lieu, comme je vous l’ai indiqué ci-dessus.
L’arrière-plan est sobre afin de porter l’attention avant tout sur l’enfant.
Les ombres ont été appliquées au-dessus des couleurs opaques de la chemise aux traits de pinceaux vigoureux, alternativement opaques et secs, en diluant très peu la peinture.
L’œuvre se compose essentiellement de traits de pinceaux vigoureux, à l’acception du visage de l’enfant.
 

Cette œuvre se trouve à la TATE GALLERY

Robin était le troisième fils d’Augustus John et de son épouse Ida; il avait huit ans quand ce portrait a été peint. John utilisait souvent sa famille comme modèles, en particulier pour son travail moins conventionnel.
Dans cette étude intime, les cheveux longs ébouriffés de l’enfant suggèrent à la fois la liberté et de l’ambiguïté du genre. La perspective rapprochée perturbe également les limites de la distance habituellement maintenues dans le portrait.
 
La conscience de Robin d’être examinée par son père pourrait être interprété comme trahir le ressentiment ou un  malaise. Les deux ont eu une relation difficile.
Source Tate Gallery Londres
 
Augustus John OM 1878–1961
ROBIN Huile sur bois  451 x 305 mm
 
 
 
 

Thierry

3 thoughts on “Comment faire un Frottis

  1. très intéressant comme technique pour se diversifier. Merci de nous avoir fait connaître et peut être un jour je vais m’y mettre.

  2. Très intéressant. On se rend bien compte que l’enfant n’est pas très tranquille, par contre: si c’est pour sensibiliser les gens aux droits de l’enfant, c’est bien.
    Inondations: on est content de vous voir en sortir. Attention, un mur ça ne suffit pas toujours, face à un flot violent il peut tomber aussi, il faut l’étayer et le faire assez épais. Et assez haut. Et voir s’il n’ y a pas de risques que le flot passe à un autre endroit. Il y a une vingtaine d’années, mo père a perdu dans les 80 000 Francs de travaux non remboursés à cause de ce genre de problèmes, je connais un peu les ravages de l’eau…
    Merci pour votre travail; je ne travaille pas aux pigments pour le moment mais ça m’ étonnerait bien que vous ne trouviez pas preneur!
    A vous relire.

  3. Bonjour Thierry,
    Merci de toutes ces informations. Je suis toujours très impatiente d’ouvrir votre courriel quand il arrive. C’est un délice.
    Comme c’est dommage de demeurer si loin – un continent de différence hihihi!!!! mais d’ici 3 semaines je vais traverser ce continent pour aller à Paris et je vais aussi essayer d’aller à la Galerie Tate pour voir ce tableau qui est, vraiment magnifique! – Merci encore au plaisir de vous lire!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

Nabismag will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.